C'est Comme Une Agence - Identité de marque, Social Média, Création de sites web, Fidélisation / CRM, Brand Contents (online et print), évènementiel sur mesure.

MENU

De l’URL à l’IRL, quand le digital se met au service des boutiques


Nous étions hier à la soirée des Ambassadeurs de La Cooperative Digitale, une start up innovante spécialisée dans la publicité mobile geotargettée et geolocalisée…

L’occasion de revenir sur ces dispositifs digitaux permettant de faire venir le client en magasin et de l’orienter, de renforcer l’expérience client et d’améliorer le taux de conversion.

Les nouvelles technologies ont changé le comportement des consommateurs.  Dans une ère où le e-commerce est conquérant, le retail n’a pas le choix, il doit s’adapter et se réinventer.  Il devient nécessaire de proposer aux clients  une approche globale, où le digital rejoint le physique pour une expérience client optimale et un processus d’achat plus simple, plus personnalisé, plus convivial.

L’idée clé ? Accompagner le client tout au long de son processus d’achat, depuis la recherche d’informations en ligne jusqu’à sa visite en magasin, à l’achat, à la recommandation et au réachat, via le cercle vertueux du multi canal.

Les stratégies pour faire venir en magasin et orienter

Bien souvent, la première étape du processus d’achat est la recherche d’informations en ligne : sur le prix, les promotions en cours, la qualité des produits, l’offre existante, la disponibilité des produits.

Dans ce cadre, les réseaux sociaux sont clés. Ils permettent de développer la notoriété d’une marque, de présenter un univers attractif, de créer de l’émotion autour d’une marque ou de ses produits. La création de contenus, la consolidation d’une communauté et l’organisation d’animations en ligne permettent de développer la e-reputation de la marque et de créer une communauté d’ambassadeurs actifs.

Les marques rivalisent d’ingéniosité pour imaginer des approches engageantes destinées à faire venir en boutique comme par exemple La Redoute, qui s’engage sur le chemin du solomo (SOcial, LOcal, MObile) et du social gaming en organisant une chasse au trésor grandeur nature destinée à la gente féminine et autres shopaholics connectés, mobiles et joueurs ! Des stratégies bien souvent encadrées par une stratégie de couponing pour permettre à l’utilisateur de poursuivre l’expérience engagée sur le web en boutique.

articleccua1

 

 

Le site web est également clé dans le processus de recherche d’informations. L’affichage des stocks en boutique par exemple, la possibilité de réserver un article en ligne et de le retirer en magasin,  la possibilité de s’inscrire pour recevoir des promos, la possibilité de trouver le magasin le plus proche de chez soi.

On ne vous présente plus la presse et les blogueurs qui, de part leur expertise et leur visibilité, sont devenus des piliers incontournables des stratégies de communication des points de vente.

Le mobile enfin n’en est qu’à ses débuts et offre déjà pléthore de possibilités pour toucher un utilisateur là où il se trouve : SMS commerciaux, SMS géolocalisés, display géolocalisé, promotions géolocalisées, et enfin les jeux interactifs et autres concours connectés faisant intervenir le mobile.

Ainsi, Mc Donald s’illustre en créant des campagnes de display geolocalisées dont le message s’adapte en fonction du temps, du sexe de l’utilisateur et de sa position géographique.

articleccua2

C’est encore McDonald qui exploite le potentiel de l’affichage interactif allié à celui du mobile via une campagne innovante et virale : Sur une des places de Stockholm, un écran géant de jeu était installé avec lequel les passants pouvaient interagir.
Sans avoir à télécharger aucune application, les passants pouvaient participer au jeu (Pong) en utilisant leur mobile comme joystick et le billboard interactif comme écran.
Les participants qui réussissaient à tenir plus de 30 secondes sans perdre la balle se voyaient récompensés d’un coupon de réduction à utiliser dans le restaurant McDonald’s le plus proche, dont l’itinéraire leur était suggéré par leur smartphone.

articleccua3

Les vitrines connectées sont également un bon moyen de capter le passant pour le faire pénétrer dans la boutique.

Dans les magasins Façonnable de Nice et Paris, un écran tactile en vitrine permet aux clients passant devant la boutique de regarder les articles du magasin, sélectionner un style, une taille, et une couleur puis de les acheter directement.

Soucieuse de faire vivre aux visiteurs une expérience hors du commun, la marque Burberry a proposé une vitrine interactive au Printemps pour célébrer Noel. Les spectateurs étaient invités à se connecter au réseau Wifi « _Voyage_Magique » du Printemps afin de débuter l’aventure.
Ils pouvaient entre autres contrôler leur propre point de vue de l’aventure de ce petit garçon voyageant de Londres jusqu’aux vitrines du Printemps, en créant leur périple personnel. Ils pouvaient par exemple interagir sur la météo dans une vitrine réservée à la traversée de la Manche, mettant l’enfant et son ours en peluche au cœur d’une tempête. Les images créées étaient alors retransmises directement sur leur smartphone et il leur était également possible de créer des cartes postales digitales à partir des scènes des vitrines, qu’ils pouvaient ensuite partager sur les réseaux sociaux.

articleccua4

Les outils d’aide à la décision et au paiement

Le digital, c’est bien, les boutiques, c’est bien aussi ! Le magasin physique, apporte en effet ce que le « online » n’apporte pas, à savoir :

Du sens à la marque ! Le magasin physique permet de vivre une expérience vivante, tactile et incarnée de la marque.
– Loin de voir le commerce physique opposé au online, il ne s’agit ni plus ni moins pour la marque comme pour le retailer d’aller à la rencontre du consommateur et de jouer la complémentarité des canaux.

Nous assistons à un retour aux fondamentaux du commerce : l’offre et le service.

Au niveau de l’offre, les bornes et autres dispositifs display en boutique permettent d’afficher la totalité de l’offre produits sans pour autant noyer les points de vente sous des tonnes de marchandise.

C’est ce que propose Adidas avec sa vitrine digitale. Les visiteurs peuvent visualiser en 3D plus de 8000 modèles de chaussures et en personnaliser certaines.

articleccua5

La personnalisation justement, parlons-en. Le digital permet de proposer aux clients une expérience sur mesure. Comme New Balance qui propose de customiser le modèle New Balance 574 et de le commander directement dans son flagship de Times Square.

articleccua6

Du point de vue du service, les outils digitaux permettent de diffuser de l’info et des conseils en point de vente, enrichissant et facilitant ainsi l’expérience d’achat.

Chez Topshop, un écran faisant office de cabine d’essayage virtuelle présentant la nouvelle collection de robes a été installée dans un magasin de Moscou. Le procédé s’appuie sur deux technologies : la réalité augmentée et la Kinect de Microsoft. La réalité augmentée permet aux clients de sélectionner un vêtement d’un rayon sans avoir à l’essayer physiquement et de se voir à l’écran dans une copie 3D de la robe. Les mouvements, captés par une caméra intégrée, permettent de voir la robe de face comme de dos grâce à Kinect.

articleccua7

 

Chez Morgan, on installe un « Tweet Mirror ». Cette borne digitale connectée permet aux consommatrices de se prendre en photo et de la partager sur Twitter, de l’envoyer par mail ou par SMS, afin de demander l’avis de leurs amies. Par ailleurs il est possible de comparer les tenues entre lesquelles on hésite.

articleccua8

Vanquish, quant à lui, teste des concepts digitaux interactifs dans une sélection de ses magasins au Japon avec un système d’affichage numérique faisant le lien entre les cintres d’un point de vente et un mur d’écrans. (puce RFID reliée à un écran).
En retirant le cintre du portant, le client peut automatiquement obtenir des informations sur l’article sélectionné, par exemple des conseils pour l’accessoiriser. Une vidéo en rapport avec le vêtement choisi est alors projetée sur l’un des multiples écrans présents en boutique.
Le cintre aussi permet d’adapter la musique du magasin et la lumière. Ainsi, si la cliente choisit une robe de soirée, une musique festive se déclenche. Pour une tenue de tous les jours, un air plus calme est alors privilégié.

articleccua9

Ici encore, le mobile peut être un formidable outil d’aide à la vente, que ce soit pour scanner des QR code offrant de l’information supplémentaire sur les produits (les silhouettes par exemple !), pour créer une perméabilité entre  les infos recueillies sur le client online et offline (le vendeur peut recueillir l’information stockée en ligne pour mieux conseiller le client en boutique), ou encore pour payer facilement ses achats ou proposer une carte de fidélité mobile.

Ainsi, Sephora, via son application mobile, propose :
– Le scan de produits via smartphone
– Le paiement mobile
– L’historique des achats et les listes de souhaits. Le Wi-Fi est disponible en magasin et améliore ainsi l’expérience d’achat en boutique grâce au recueil des infos clients auxquelles les vendeuses peuvent accéder à tout moment sur leur terminal mobile.

Capture d’écran 2015-04-30 à 16.02.12

Le wifi a cet avantage aussi qu’il permet de recueillir les données de visites dans le magasin et le parcours client afin de prédire par statistique les futurs comportements d’achats en fonction du passif d’un shopper. Cela permet à la marque de lui proposer l’offre la plus adaptée.

Vous l’aurez compris, les possibilités sont infinies et n’ont de limites que notre imagination et celle de nos techniciens.

Chez CCUA, les stratégies que nous imaginons dépassent les limites du digitale pour s’ancrer dans la réalité. Réseaux sociaux, Influence, Mobile, Print, Activations in Store sont autant de moyens de toucher le consommateur au bon moment, avec le bon message et de manière globale, cohérente, structurée et surtout mesurée. Alors n’hésitez plus, contactez-nous !