C'est Comme Une Agence - Identité de marque, Social Média, Création de sites web, Fidélisation / CRM, Brand Contents (online et print), évènementiel sur mesure.

MENU

SNAPCHAT, le réseau tendance


Créé, il y a presque cinq ans par deux étudiants américains, Snapchat est aujourd’hui l’application favorite et incontournable des jeunes. Entre addiction chez les ados et incompréhension chez les adultes, retour sur un réseau social qui ne laisse personne indifférent.

L’histoire

Celle-ci commence en 2011 lorsque Evan Spiegel ainsi que Bobby Murphy décident de se lancer dans la création d’une application suite à l’affaire Anthony Weiner, élu de New-York ayant dû démissionner après avoir envoyé des photos à caractère sexuel à différentes femmes.

131217125909-sna13-evan-spiegel-bobby-murphy2

SNAPCHAT, quezako ?
Une application disponible sur plateformes mobiles qui se résume à l’échange de photos, vidéos et messages textes, destinés à s’autodétruire au bout de quelques secondes. Un système digne de celui des agents secrets qui permet à chaque utilisateur de communiquer avec ses amis sans laisser de traces.

Il aura fallu attendre 2 ans, pour qu’en 2013, l’application prenne une nouvelle dimension grâce à l’investissement de 13,5 millions de dollars de la société de capital risque Benckmark et devienne le nouveau réseau social à la mode.
Aujourd’hui, Snapchat c’est 200 millions d’utilisateurs actifs par mois dont 70% de femmes et chaque jour, 400 millions de « snaps » envoyés.

Explications sur le phénomène

Ce succès, Snapchat le doit avant tout aux jeunes dont les moins de 25 ans représentent 71% des utilisateurs. Mais alors qu’est-ce qui les attire de plus que dans les autres réseaux sociaux ?
C’est simple, Snapchat c’est l’application de la génération « selfie » :  rien de plus simple et efficace pour prendre une photo ou une vidéo et l’envoyer à ses amis. En outre, Snapchat répond à la problématique de la conservation des messages et des données.
Les utilisateurs montrent avec SNAPCHAT  leur vrai visage, celui de l’instant et en reflète une image qui leur correspond bien mieux. Sur Facebook ou Instagram, l’égo et le paraitre ont souvent pris le pas sur la vraie personnalité des utilisateurs et toute publication se résume bien souvent à une course aux likes.
Sur Snapchat  pas de likes, pas de traces, pas de compétitions, les utilisateurs partagent simplement des moments de leur journée aussi anodins puissent-ils être, l’essentiel étant de partager et uniquement de partager. Plus de danger qu’un recruteur tombe sur des photos de parties alcoolisées, plus de danger qu’un ou une ex ne diffuse de photos privées suite à une dispute.
À chaque partage, l’utilisateur détermine la durée de vie de ce qu’il envoie, et une fois le temps écoulé, le message s’efface définitivement.

Snapchat

C’est donc ce mode de fonctionnement qui explique le succès que connaît l’application Snapchat.
Laurent Laforge, fondateur d’Happy Together et expert des réseaux sociaux, en parle d’ailleurs très bien lorsqu’il dit que « les réseaux sociaux qui rencontrent le succès répondent généralement à un « besoin orphelin », un besoin auquel personne n’avait répondu auparavant, via une fonctionnalité innovante. Pour Twitter, c’était la capacité à partager publiquement un texte court, pour Instagram embellir les photos de smartphones. Pour Snapchat, c’est l’envoi de messages (essentiellement des photos), sans courir le risque d’en perdre le contrôle. »

Une nouvelle puissance dans les médias

Un tel succès s’accompagne bien souvent de retombées, que ça soit dans les médias comme au niveau économique, et Snapchat n’a pas dérogé à la règle.
Ainsi en 2014, on apprenait qu’Evan Spiegel refusait l’offre de rachat de Facebook qui proposait la somme de 3 milliards de dollars. Une décision qui sembla folle au premier abord, mais finalement lumineuse puisqu’aujourd’hui, l’application serait valorisée au sextuple.
Actuellement, une rumeur court autour d’une potentielle offre d’entre 15 et 20 milliards de dollars venant du Prince saoudien Alwaleed.

Désireux de se faire sa place parmi les géants des réseaux sociaux, Snapchat ne cherche pas uniquement à concurrencer Facebook. En effet, la plateforme n’hésite pas à aller défier Twitter sur le terrain de l’information en temps réel. Nous avons pu notamment le voir lors des évènements récents quand un filtre « Flash info » spécial avait été créé dans l’heure qui suivait les attentats parisiens du 13 novembre, dans le but d’alerter les utilisateurs de Snapachat localisés dans Paris.

Le développement économique de l’application a également pris un nouveau tournant en début d’année 2015, puisque la startup lançait sa nouvelle rubrique « Discover » après avoir négocié avec des fournisseurs de contenus et d’actualités comme Yahoo, CNN, National Geographic, MTV, Daily Mail ou encore Cosmopolitain. Le tout dans le but de devenir un nouveau canal de diffusion d’information privilégié par les jeunes ayant tendance à délaisser la télévision et les journaux. Nous pourrions très bien imaginer voir l’émergence de mini-séries dans un futur proche.

La force du réseau est à ce point importante que certains artistes ou entreprises passent désormais par Snapchat pour dévoiler leurs nouveautés, comme Madonna, qui a récemment choisi d’y dévoiler son nouveau clip en avant-première.

madonna

Manifestement Snapchat fait aujourd’hui partie des plateformes sur lesquelles il faut compter et s’impose comme une nouvelle puissance dans le monde des réseaux sociaux.

Une nouvelle opportunité pour les marques ?

Depuis peu, les marques, qui n’étaient pourtant pas les bienvenues pendant longtemps sur l’application, peuvent désormais profiter d’une offre de publicité dont le prix reste volontairement très excluant. En effet à 750 000$ le ticket d’entrée, peu de marques se payent ce luxe.
Malgré ces tarifs, certains annonceurs ont franchi le pas comme Mc Donald’s qui utilisait la géolocalisation en permettant à chaque client d’avoir accès à des filtres spéciaux dans les restaurants de la chaîne.

snapchat-mcdonalds-geo-filters-top
Mais il existe fort heureusement d’autres moyens pour les marques d’exister et de se démarquer sur Snapchat, tout est une question de maitrise de l’outil, et bien entendu de créativité. Nous pouvons par exemple citer la campagne de sensibilisation de la fondation Alzheimer.

original
Pour se faire, il suffit aux marques d’utiliser la fonction Stories de Snapchat, permettant de partager avec l’ensemble de sa communauté, un nombre illimité de photos et vidéos, accessibles autant de fois et que l’on veut, le tout pour une durée de 24h. Les marques peuvent alors partager leur vie d’entreprise au quotidien, dévoiler du contenu exclusif comme du backstage, le tout dans le but de jouer la carte de la proximité avec les gens qui les suivent. Tout l’enjeu est donc de prouver sa créativité en racontant des histoires.

Si ce service de Story est gratuit pour chaque utilisateur, Snapchat propose également aux marques de payer pour apparaitre en « Story World » et apparaitre ainsi dans le fil Story de tous les snapchateurs, mêmes ceux qui ne vous suivent pas. À noter que ces Story World, souvent utilisées dans le cadre d’évènements, sont participatives et permettent donc à tout le monde d’y figurer (à condition de se trouver sur le lieu de l’évènement et en modérant le tout). Ce type d’évènement permet donc non seulement de se faire voir, mais également de créer un engagement presque inquantifiable et de véhiculer une image jeune et connectée de sa marque.

Ainsi toute entreprise, peu importe son budget, peut trouver sa place sur ce réseau social à condition de trouver LA bonne idée qui lui permettra d’être propulsée sur la plateforme. Et si vous n’en avez pas, ne vous inquiétez pas, on en trouvera pour vous !

Quel avenir ?

Un succès fulgurant, un développement rapide, où l’application s’arrêtera t elle?
Plus que jamais, Snapchat s’impose aujourd’hui comme un vrai phénomène social de mode. Quand tout un groupe d’amis s’amuse sur le réseau et s’échange des messages, la personne ne faisant pas partie du réseau passe à côté d’un moyen de communication clé de sa communauté et cela est est également valable pour les marques ayant une cible jeune et connectée.

Ayant toujours son statut de start-up, et pouvant potentiellement atteindre une valorisation de 100 milliards de dollars, Snapchat ne semble pourtant pas avoir de réel business plan ou de modèle économique pérenne. Alors quel avenir pour ce réseau social devenu presque vital aux jeunes ?
On se souvient par exemple du triste sort de MSN qui après avoir régné auprès des ados, s’est retrouvé déserté en un battement de cils suite à l’arrivée de la pub et de pop-ups envahissants.

Si nous ne pouvons prévoir l’avenir de cette plateforme, nous pouvons néanmoins affirmer que tant qu’envoyer des « snaps » sera « cool » auprès des ados et des jeunes adultes, son succès ne s’arrêtera pas. Toutes les plus grandes stars, les plus grands influenceurs y sont présents et y  communiquent avec leurs fans. Des signes positifs pour un succès durable qu’on leur souhaite.

Et vous, on vous y voit quand ?